"Les petites entreprises françaises" : AtelierFH, le soulier engagé.

Dernière mise à jour : 20 mars 2021

Ce mois-ci, dans la série "Les petites entreprises françaises", nous faisons la connaissance de Shéhérazade Lesueur, créatrice d'une entreprise durable qui remet à neuf des chaussures.


Shera, peux-tu nous raconter ton parcours?

Je suis arrivée à Zürich en 2013. Je travaillais en tant que directrice des ressources humaines, mais au fil du temps, je me suis rendue compte qu'il manquait du sens à mon travail. Après un voyage au Rwanda, j'ai cofondé une organisation à but non lucratif, Momentum, qui soutient l'éducation et promeut l’égalité homme/femme. Ce projet me tient à cœur, car il est porteur de sens et c’est important pour moi d’avoir un impact direct.

Comment t'es venu cette idée de restauration de chaussures?

Après plusieurs années, j’ai eu comme un appel, celui de créer ma propre start-up. Momentum, mon association, m'a donné l'envie d'aller plus loin. J'ai donc suivi une formation dans la consommation durable et j’ai rejoint un accélérateur de start-up. C'est à ce moment là que mes idées se sont clarifiées. Parce que je suis profondément convaincue que nous devons changer notre mode de consommation, que j'aime la mode et le seconde-main : j’ai eu l'idée de tout associer. Et c'est comme ça qu'AtelierFH est né en octobre 2020.

Quel est le concept?

L'objectif de cette marque est de réduire les déchets en restaurant des chaussures d’occasion et en travaillant avec des artisans cordonniers en Suisse. Tout commence par l'achat ou la récupération de chaussures : je les sélectionne en fonction des tendances de la saison et de leur caractère intemporel.

Je travaille pour le moment avec 2 cordonniers : l'un à Bâle et l'autre à Zürich. C'est à ce moment là que la magie opère : ils réparent le cuir et la semelle, désinfectent et rendent la chaussure comme neuve.

C'est important de mettre en valeur le travail de ces artisans. Il y a malheureusement de moins de moins de cordonnier et nous avons perdu l’habitude de faire réparer nos chaussures. Les chaussures ainsi restaurées sont mises en vente sur mon site internet et lors de pop-up que j'organise à Zürich.

Comment se porte ton entreprise et as-tu souffert des effets de la Covid?

Je n'ai pas vraiment de point de comparaison puisque j’ai créé AtelierFH pendant le confinement de mars. Il s'agissait plutôt d'une opportunité, et de la possibilité de prendre le temps de réfléchir, de faire une étude de marché, de discuter avec des cordonniers et d’interroger les consommateurs.

Quelles sont les prochaines étapes pour AtelierFH?

La marque en est encore à ses débuts. L'objectif est avant tout de la faire connaître. Le second objectif est de faire des collaborations, car je crois beaucoup en la collaboration. J’ai récemment annoncé un partenariat avec la start-up ICEEP, une plateforme de logistique en Suisse qui promeut et facilite la circularité pour les consommateurs et les marques dans tous les secteurs. Une autre collaboration avec une marque de recyclage est en cours.

Mon objectif pour 2021 est de recommencer les pop-up à Zurich et , je l'espère, à Genève et à Lausanne au troisième trimestre. Je suis d'ailleurs en train d’organiser le prochain Pop-Up qui aura lieu à Zurich début avril.

À suivre…

Si vous désirez en savoir plus sur Atelier FH, n’hésitez pas à visiter le site Internet www.atelierfh.com ou suivre sur Instagram.

N'hésitez-pas à contacter Shera si vous avez des questions hello@atelierfh.com ou via instagram. Nous espérons que cet article vous a plu et nous reviendrons bientôt pour vous présenter une autre "Petite entreprise française" sur Zurich1Click.

 

Avez-vous trouvé les informations de cette page utiles ?

Pensez-vous que nous devrions ajouter quelque chose ?

N'hésitez pas à nous écrire à zuerich1click@gmail.com

 

Suivez-nous sur Facebook et Instagram



169 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout